•  
  •  
 

Translated Title

Intervention brève ancrée sur des théories motivationnelles visant à augmenter l’activité physique auprès d’hommes ayant un trouble psychotique et une obésité : une étude de faisabilité

Credentials

Ahmed Jérôme Romain, Ph. D., École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique, Faculté de Médecine, Université de Montréal, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Réginald Cadet, M. Sc., RN, Département des sciences infirmières, Université du Québec en Outaouais

Aurélie Baillot, Ph. D., Département des sciences infirmières, Université du Québec en Outaouais

Abstract

Introduction: Physical activity (PA) is recommended to improve physical health in people with psychosis, however, most of them are inactive. Objectives: The objectives of the study were to assess the feasibility of a four-week brief theory-based intervention to improve PA in men with psychosis and obesity. Methods: A Quasi- experimental pre- post design evaluating the feasibility, the participation, and the intervention drop-out rate was conducted. PA, sedentary time, motivational processes of change, and anthropometric measures were evaluated. Results: A total of 38 men with psychotic disorders were approached and 32% participated (n = 12). Among these 12 participants, 75% had schizophrenia, their mean age was 33.2 ± 10.2, and mean Body Mass Index: 35.8 ± 7.7 kg/m2. Besides, all 12 participants (100%) completed the intervention. Participants reported a high satisfaction rate in the intervention. Following the intervention, PA level was increased with a moderate effect size. Similarly, an increase in behavioral processes of change was observed with a moderate effect size. Discussion and conclusion: Hence, the brief theory-based intervention was feasible and could probably improve the PA level in men with psychosis and obesity.

Résumé

Introduction : L’activité physique (AP) est recommandée pour améliorer la santé physique de personnes ayant un trouble psychotique, toutefois la plupart d’entre elles sont physiquement inactives. Objectifs : Les objectifs de l’étude étaient d’évaluer la faisabilité d’une intervention brève ancrée sur des théories motivationnelles. L’intervention, d’une durée de quatre semaines, visait l’augmentation de l’activité physique d’hommes ayant un trouble psychotique et une obésité. Méthodes : l’Étude pré-post quasi expérimentale visait à évaluer la faisabilité, la participation et le taux d’abandon. L’AP, la sédentarité, les processus motivationnels de changement et les mesures anthropométriques ont été évalués. Résultats : Au total, 38 hommes avec un trouble psychotique ont été approchés et 32% ont accepté de participer (n = 12). Parmi ces 12 participants, 75% avaient une schizophrénie, leur âge moyen était 33,2 ± 10,2 et leur indice de masse corporelle, 35,8 ± 7,7 kg/m2. Les 12 participants (100%) ont complété l’intervention. Les participants ont rapporté de forts taux de satisfaction envers l’intervention. Suivant l’intervention, une augmentation de l’AP a été observée avec une taille d’effet modérée. De plus, une plus grande utilisation des processus de changement comportementaux a été observée avec une taille d’effet modérée. Discussion et conclusion : L’intervention brève ancrée sur des théories motivationnelles semble faisable et pourrait probablement améliorer le niveau d’AP chez les hommes ayant un trouble psychotique et une obésité.

Creative Commons License

Creative Commons Attribution 4.0 License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 License.

Share

COinS