•  
  •  
 

Translated Title

Identification of the determinants of nurses' intention to conduct clinical surveillance of inpatients at the peak of action of subcutaneous opioids

Credentials

Geneviève Lemire, Ét., M.Sc.

Frédéric Douville, inf., PhD

Geneviève Roch, inf., PhD

Abstract

Introduction: Subcutaneous administration of opioids may cause episodes of respiratory depression leading to preventable deaths. Due to their efficacy, opioids remain the first-choice therapy for the relief of moderate to acute pain. However, more and more inpatients have one or more risk factors for respiratory depression that justifies clinical surveillance adapted to their condition. To ensure safe monitoring of inpatients, professional guidelines, coupled with organizational measures in the form of guidelines and nurse monitoring protocols, have been introduced. Despite the action taken, clinical surveillance remains inadequate, allowing us to assume that there are, beyond the organizational elements, individual determinants influencing nurse supervision. Objective: Identify the determinants of the intention of nurses to conduct clinical surveillance of adults in hospital during the peak action of subcutaneous opioids. Methods: Predictive correlational study among nurses of surgical and medicine units of a Quebec health facility (n = 104) through a self-reported questionnaire. Multiple regressions were carried out to identify the determinants associated with the intention to perform the desired behaviour. Results: Perceived control and professional standards have been identified as the key determinants of nurses' intention to perform clinical surveillance associated with opioid at the time of peak effect. Discussion and conclusion: By identifying the individual determinants most likely to explain the intention to exercise appropriate surveillance at the peak of opioid action, this study helps to target clinical safety interventions.

Résumé

Introduction : L’administration d’opioïdes par voie sous-cutanée peut occasionner des épisodes de dépression respiratoire menant à des décès évitables. Grâce à leur efficacité, les opioïdes demeurent la thérapie de premier choix pour le soulagement de la douleur modérée à sévère. Cependant, de plus en plus d’usagers présentent un ou plusieurs facteurs de risque de dépression respiratoire qui justifient une surveillance clinique adaptée à leur condition. Pour assurer une surveillance sécuritaire des usagers, des lignes directrices professionnelles doublées de mesures organisationnelles sous forme de directives et protocoles de surveillance infirmière ont été instaurées. La surveillance clinique demeure toutefois inadéquate, nous permettant de supposer qu’il existe, au-delà des éléments organisationnels, des déterminants individuels influençant la surveillance infirmière. Objectif : Identifier les déterminants de l’intention des infirmières d’exercer la surveillance clinique lors du pic d’action des opioïdes sous-cutanés auprès d’adultes hospitalisés. Méthodes : Étude corrélationnelle prédictive auprès d’infirmières d’unités de chirurgie et médecine (n = 104) d’un établissement de santé québécois par le biais d’un questionnaire auto-rapporté. Des régressions multiples ont été réalisées pour identifier les déterminants associés à l’intention d’adopter le comportement souhaité. Résultats : La perception de contrôle et la norme professionnelle ont été identifiés comme étant les principaux déterminants de l’intention des infirmières à exercer une surveillance lors du pic d’action des opioïdes. Discussion et conclusion : Par l’identification des déterminants individuels les plus susceptibles d’expliquer l’intention d’exercer une surveillance adaptée lors du pic d’action des opioïdes, cette étude permet de cibler des pistes d’intervention en matière de sécurité clinique.

Share

COinS