•  
  •  
 

Translated Title

Prise en charge de la douleur procédurale des nouveau-nés prématurés par une intervention de stimulation olfactive avec du lait maternel : une étude pilote

Credentials

Gwenaelle De Clifford-Faugère, inf., M.Sc., Ph.D. (c)

Marilyn Aita, inf., Ph.D.

Marjolaine Héon, inf., Ph.D.

Sylvie Le May, inf., Ph.D.

Abstract

Introduction: Repeated and untreated pain can lead to long-term consequences in preterm infants, such as pain hypersensitivity and impaired motor and intellectual development. Studies on pharmacological and non-pharmacological interventions for pain management in preterm infants are limited. Thus, we piloted an intervention based on olfactive stimulation with mothers’ milk. Objective: To assess the feasibility, acceptability, and preliminary effects of an olfactive stimulation intervention with mothers’ milk for procedural pain in preterm infants. Methods: A pilot study was conducted with mothers, nurses, and preterm infants. Twelve preterm infants were familiarized to the odor of their mother’s milk 9 hours before heel prick. During heel prick, mothers’ milk odor was combined with standard care by placing a pad saturated with mothers’ milk beneath the infant’s nose. Pain was measured using Preterm Infant Pain Profile-Revised tool. Mothers (n=11) and nurses (n=20) completed questionnaires regarding feasibility and acceptability. Results: More than 80% of mothers and nurses reported that the olfactive stimulation intervention was feasible and acceptable. Time taken for preterm infants’ heart rate and oxygen saturation to return to the baseline was reduced and pain scores were lower when the mothers’ milk pad was placed at 1 millimeter(mm) of the infant’s nose. Discussion and conclusion: The olfactive stimulation intervention is feasible and acceptable for nurses and mothers. The observed preliminary effects suggest that a pad saturated in mother’s milk placed 1 mm from the preterm infants’ nose could reduce the pain response. A randomized clinical trial should be conducted to assess the effectiveness of this intervention.

Résumé

Introduction : La douleur répétée et non traitée peut entraîner des conséquences à long terme chez les nouveau-nés prématurés, comme une hypersensibilité à la douleur, une altération des développements moteur et intellectuel. Les interventions pharmacologiques et non pharmacologiques pour le soulagement de la douleur chez les nouveau-nés prématurés sont limitées. Objectif : Évaluer la faisabilité, l’acceptabilité et les effets préliminaires d’une intervention de stimulation olfactive avec du lait maternel pour la douleur procédurale des prématurés. Méthodes : Une étude pilote a été menée auprès de mères, d’infirmières et de nouveau-nés prématurés. Douze nouveau-nés prématurés ont été familiarisés avec l’odeur du lait de leur mère durant 9 heures. Pendant le prélèvement sanguin au talon, l’odeur du lait maternel était combinée avec les soins standards. La douleur a été mesurée à l’aide de l’outil Preterm Infant Pain Profile-Revised. Les mères (n=11) et les infirmières (n=20) ont rempli des questionnaires d’acceptabilité et de faisabilité. Résultats : Plus de 80% des mères et des infirmières ont déclaré que l’intervention était faisable et acceptable. Le temps nécessaire pour que le rythme cardiaque et la saturation en oxygène des nouveau-nés prématurés reviennent à la normale a été réduit et les scores de douleur étaient plus faibles lorsque la compresse imbibée de lait maternel était placée à 1 millimètre (mm) du nez du nouveau-né. Discussion et conclusion : L’intervention de stimulation olfactive est faisable et acceptable pour les infirmières et les mères. Les effets préliminaires suggèrent qu’une compresse imbibée de lait maternel placée à 1 mm du nez du nouveau-né prématuré réduirait sa douleur. Un essai clinique randomisé devrait être mené pour évaluer l’efficacité de cette intervention.

Share

COinS