•  
  •  
 

Translated Title

Intervention pour les patients intubés et conscient visant à diminuer la détresse péritraumatique (IPIC-PTD) – Acceptabilité et faisabilité

Credentials

Émilie Gosselin, RN, Ph.D.

Céline Gélinas, RN, Ph.D.

Patricia Bourgault, RN, Ph.D.

Stéphan Lavoie, RN, Ph.D.

Abstract

Introduction. Keeping patients conscious while mechanically ventilated in intensive care has been shown to improve physical health but also to potentially cause peritraumatic distress and posttraumatic stress disorder. Risk factors for onset of psychological consequences in this population include bothersome symptoms, such as anxiety, delirium, pain, and sleep alteration. Objective. The objective of this study was to describe the acceptability and feasibility of a nursing intervention to prevent onset of peritraumatic distress and post-traumatic stress disorder in conscious intubated patients in intensive care unit by decreasing their bothersome symptoms. Methods. A descriptive design was used to document the perspective of patients (n=9) exposed to the intervention and of the interventionists (n=4) who delivered it. Data on acceptability and feasibility were collected through a self-administered questionnaire completed by participants and from researchers’ field notes. Results. The intervention was deemed acceptable and feasible by patients and interventionists in the intensive care unit environment. Intervention delivery fidelity was maintained by the dedicated interventionists participating in this pilot study. Discussion and conclusion. Mixed-design studies should be undertaken to further document the barriers to and facilitators of intervention implementation in a clinical intensive care unit context and to describe the mechanisms underlying intervention efficacy.

Résumé

Introduction. Il a été démontré que maintenir les patients intubés conscients aux soins intensifs améliore la santé physique, mais peut potentiellement entrainer l’apparition de détresse péritraumatique et de stress post-traumatique. Les facteurs de risque pouvant causer des conséquences psychologiques dans cette population comprennent les symptômes incommodants suivants : l’anxiété, le délirium, la douleur et la perturbation du sommeil. Objectif. L’objectif de cette étude était de décrire l’acceptabilité et la faisabilité d’une intervention infirmière visant à diminuer les symptômes incommodants chez les patients intubés et conscients aux soins intensifs afin de prévenir l’apparition de la détresse péritraumatique et d’un état de stress post-traumatique dans cette population. Méthodes. Une étude descriptive a permis de documenter les perspectives des patients (n=9) exposés à l’intervention d’une part, et celles des intervenants (n=4) qui l’ont appliquée, d’autre part. Les données sur l’acceptabilité et la faisabilité ont été collectées à l’aide d’un questionnaire auto-administré complété par les participants et des notes de terrain des chercheurs. Résultats. L’intervention a été jugée acceptable et faisable par les patients et les intervenants dans un environnement de soins intensifs. La fidélité de l’administration de l’intervention a été maintenue par les intervenants dédiés dans le cadre de cette étude pilote. Discussion et conclusion. Des études utilisant des devis mixtes devraient être menées pour mieux documenter les obstacles et les facilitateurs de l’implantation de l’intervention dans un contexte clinique d’unité de soins intensifs et afin de décrire les mécanismes sous-jacents à l’efficacité d’une telle intervention.

Share

COinS